Voyage

Vietnam Sapa et le triangle de l'opium

Pin
Send
Share
Send


Sapa. Lieu où la chaîne de montagnes himalayenne se cache lentement entre les terrasses de riz verticales et les bambous. De fantastiques vallées recouvertes de riz vert, fragmentées par des rivières et des cascades et habitées par des minorités ethniques telles que les Hamong, les Dzao et les Thai, qui, malgré la météo et les troupeaux de touristes, continuent de vivre comme ils le font depuis des générations, vêtus de leurs costumes colorés et travaillant la terre qui les a vu naître.

Le premier jour, nous sommes allés visiter à l’intérieur de la vallée une ville appelée Cat Bai, habitée par l’une de ces minorités ethniques. En compagnie de quelques Anglaises que j'ai trouvées en chemin, nous avons suivi le sentier et sommes entrées dans la vallée jusqu'à un autre village où les enfants ont eu peur et se sont cachés lorsqu'ils nous ont vus. Certains se sont baignés nus et ont sauté dans la croupe d'un buffle dans un petit lac. Quelqu'un d'autre les a filmés avec un couteau à jambon serrano. Nous préférons donc ne pas prendre trop de photos et suivre le chemin. Les Anglais s'arrêtèrent pour manger et je suivis la route qui traversait la vallée qui m'emmenait entre des rizières spectaculaires et de la marijuana occasionnelle où plus d'une aurait été volontiers perdue ...

La route semblait alors se perdre dans les broussailles et c'est ici que débuta le véritable trekking. Je connaissais la proximité d'une route le long de la vallée et je suivais mon instinct. J'ai commencé à escalader une rivière à travers une jungle épaisse qui laissait mes vêtements plus sombres que la peau d'un indigène de la région.

Après une demi-heure à suivre le cours de la rivière ascendante, je suis arrivé à des cascades spectaculaires avec plus de 40 mètres de chute qui ont été plus ou moins autorisées à grimper. En arrivant au sommet, le bruit d'une moto. J'en avais marre du bruit des motos dans tout le Vietnam, mais cette fois, c'était ma gloire de l'entendre à nouveau! Quelques autres sauts dans les broussailles et je pouvais atteindre la route et marcher sur un sol ferme. Juste à ce moment-là, quatre Vietnamiens sont passés et ils m'ont regardé avec un visage étrange, ils ont également observé l'épais trou de végétation d'où je venais et ils m'ont regardé de nouveau avec le visage de "ces touristes sont comme une chèvre!"

Je leur ai souri, les ai invités à une cigarette et célébré avec eux mon retour à la civilisation! Il avait atteint le Tram Tom Pass, un cou entre des vallées situées à 2 000 mètres et à 16 km de Sapa par la route d'où il venait. La vue sur les deux vallées avec le Fansipan à mes côtés, à 3143 mètres, était magnifique. Je suis revenu tranquillement sur la route sur une terre ferme et j'ai retrouvé après un moment les Anglais et un groupe de Belges qui avaient indiqué un chemin plus court et moins accidenté. De retour en ville, nous prenons une douche et nous sortons tous dîner. Nous nous retrouvons nombreux dans un karaoké vietnamien buvant du vin de riz (une sorte de cognac).

Pin
Send
Share
Send